Diagnostiquer le problème et planifier l'avenir: Soutenir le contrôle de la rage en Guinée.

Deleted content encountered, site owner alerted.
Thumbnail
Diplômés de la formation au DRIT avec leur certificat devant le Laboratoire Vétérinaire Central de Conakry. Photo: GARC

À l'ouest du continent africain se trouve la Guinée, pays qui faisait les grands titres pendant l'épisode d'Ebola qui a pris fin début 2016. Cependant, des évènements plus positifs et passionnants en matière de santé publique se sont déroulés à Conakry, la capitale, où les efforts de contrôle de la rage ont été encouragés par des formations et des ateliers intensifs.

Dans le cadre d'une collaboration entre la FAO, USAID et GARC, une formation intensive au diagnostic de rage a été organisée au Laboratoire Vétérinaire Central de Conakry du 22 au 24 mars 2018 par le bureau de la FAO en Guinée. Six techniciens ont été formés à la réalisation du DRIT (test immunohistochimique rapide direct), un test simple et rentable de diagnostic en cas de suspicion de rage. Cette formation au diagnostic de rage était une étape importante et fondamentale pour améliorer la surveillance de la rage dans le pays, ce qui fournit de solides arguments à la Guinée pour demander un soutien et accroître la vigilance sur la rage.

Plus tard en mars, un atelier national a été organisé pour présenter les différents outils développés pour aider les pays à créer et à mettre en place une stratégie nationale efficace d'élimination de la rage. L'atelier était organisé en collaboration par la FAO, USAID, GARC et le CDC américain.

Thumbnail
Terence Scott (GARC) dirige l'atelier sur le développement d'un plan d'action national pour la rage au moyen de l'outil SARE-PWA

L'Approche Raisonnée de l'Élimination de la Rage (SARE) a été présentée lors d'un atelier intensif qui a accueilli de nombreuses parties prenantes et des partenaires de différents ministères (dont ceux de la Santé, de l'Élevage et de l'Environnement), d'organisations internationales (OMS, OIE, FAO, CDC, GARC, USAID, Institut Pasteur) et du secteur privé. Cet atelier a suivi le principe de la santé unique, il a permis de réaliser une autoévaluation globale de la situation actuelle du pays.

Après l'analyse de SARE, le CDC a présenté l'outil GDREP (Global Dog Rabies Elimination Pathway, parcours global d'élimination de la rage canine) qui aide à budgétiser la stratégie de contrôle de la rage, y compris les ressources humaines nécessaires à atteindre une couverture vaccinale suffisante. Cette information importante permet d'établir une estimation meilleure et plus précise des besoins et de mieux la défendre au niveau national pour conduire les campagnes de contrôle de la rage à venir.

Bien que SARE et GDREP fournissent des détails sur ce qui est nécessaire pour développer et appliquer une stratégie nationale efficace de contrôle de la rage, la manière concrète de mener ces activités manquait encore. Un outil a été récemment développé par GARC pour traduire les informations issues de SARE en actions, PWARE (Practical Workplan towards Achieving Rabies Elimination, plan d'action pratique pour éliminer la rage).  PWARE fait ressortir les activités prévues et établit un plan de travail concret et détaillé pour les mener à bien. Après des heures de discussions fructueuses entre les différents partenaires, la Guinée a développé un plan de travail réalisable et plusieurs activités ont ensuite été jugées prioritaires pour les mois à venir.

L'atelier s'est terminé avec des remarques positives des différentes organisations internationales et l'encouragement de la Guinée à mener les activités définies comme prioritaires par l'outil PWARE pour conduire ses efforts et arriver à éliminer la rage humaine transmise par les chiens en 2030.

Soumis par Terence Scott, GARC et membre du comité de pilotage du Réseau Panafricain de Contrôle de la Rage, PARACON.

Traduit par Jacques Barrat, ANSES-Laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy, France