Un atelier SARE conduit le Sri Lanka vers l'élimination de la rage.

Le Sri Lanka, une nation île au sud de l'Asie, reste encore aujourd'hui un pays où la rage est endémique bien que le pays se soit pourvu d'un des premiers programmes pour combattre la maladie, une ordonnance de 1893. Au moyen de programmes de vaccination des chiens à grande échelle et en rendant la Prophylaxie Post Exposition (PEP) largement accessible, le Sri Lanka a ramené le nombre de cas humains de rage liée aux chiens de 300 en 1974 à 19 en 2014. Cependant, ces 5 dernières années, le nombre de cas confirmés de rage humaine s'est stabilisé entre 20 et 25 par an. Le gouvernement fait maintenant face à un nouveau défi: comment arriver à 0 cas humain de rage en 2030.

SARE participants discuss ongoing efforts to control rabies in Sri Lanka. (Photo: GARC)
Participants SARE discutant sur les efforts à faire pour contrôler la rage au Sri Lanka (Photo: GARC)

Pour aider les efforts de contrôle de la rage à arriver à l'élimination de la maladie, un atelier national a été organisé sur l'Approche Raisonnée pour l'Élimination de la Rage (SARE) au Sri Lanka. GARC y a participé et a fourni un support technique. SARE est un outil de planification à étapes, de suivi et d'évaluation qui fournit des étapes pratiques et mesurables aux programmes de contrôle de la rage et qui présente ces étapes comme une suite logique d'activités, du niveau 1 au niveau 5. La participation à un atelier SARE a été recommandée au Sri Lanka par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), pas seulement pour développer un plan d'élimination mais aussi pour préparer le meeting de l'Association Sud-asiatique pour la Coopération Régionale (SAARC) sur la rage qui s'est tenue au Népal en juin 2019.

L'atelier SARE a eu lieu du 19 au 21 juin 2019 à Colombo, il a été organisé par les Services de Santé Publique Vétérinaire (PHVS), une division du Ministère de la Santé, de la Nutrition et de la Médecine Indigène. Avec une aide financière du bureau de l'OMS au Sri Lanka, plus de 40 participants issus des PHVS, de l'Institut de Recherche Médicale, du monde universitaire, du bureau de l'OMS, des représentants du bien-être animal et des chercheurs en santé publique ont pu participer à l'atelier et contribuer à son succès.

Interrogé sur l'importance de l'atelier, un participant, le Dr. L.D. Kitsiri, directeur des PHVS a remarqué: "Cet atelier national et multisectoriel était important pour atteindre l'objectif d'éliminer la rage du Sri Lanka en 2025. Il souligne le besoin de rationaliser les stratégies à travers une approche multisectorielle."

Photo Credit: Public Health Veterinary Services (PHVS) of the Ministry of Health, Nutrition and Indigenous Medicine Sri Lanka
Les participants à l'atelier SARE au Sri Lanka. (Photo: Public Health Veterinary Services (PHVS) du Ministère de la Santé, de la Nutrition et de la Médecine Indigène du Sri Lanka)

À la fin de cet atelier SARE de 3 jours, les participants ont réalisé que le Sri Lanka avait fait de grands progrès dans le contrôle de la rage par le passé mais que maintenant le pays devait intensifier ses efforts et éliminer la maladie. Le Sri Lanka a atteint un score de 1.5 sur une échelle de 1 à 5, où 5 indique qu'un contrôle complet de la rage a été atteint et 1 qu'aucune activité de contrôle de la maladie n'est en place. Avec ce résultat, les activités suivantes pour contrôler la rage ont été identifiées au moyen de l'outil SARE:

i) il faut améliorer la couverture vaccinale chez les animaux;

ii) la collaboration intersectorielle entre les secteurs vétérinaire et médical doit être améliorée à différents niveaux;

iii) la surveillance selon la santé unique doit être renforcée;

iv) des plans de vigilance sur la rage pour des groupes identifiés comme à risque élevé doivent être développés;

v) la réglementation actuelle doit être révisée et mise à jour;

vi) un groupe de travail technique sur l'élimination de la rage doit être mis en place.

En se concentrant sur les actions identifiées pendant l'évaluation SARE – et en maintenant les efforts actuel de contrôle de la rage – le Sri Lanka est bien placé pour éliminer la rage humaine due au chien avant l'objectif mondial de 2030. L'évaluation de SARE et un plan de travail unique (basé sur les résultats de SARE) permettront au gouvernement de progresser vers cet objectif d'une manière réfléchie, ce qui assurera de la durabilité et de l'efficacité de ces efforts.

Des informations complémentaires sur SARE peuvent être trouvées dans le site web du Plan Directeur sur la Rage Canine (Canine Rabies Blueprint), ici. La campagne Zéro cas en 2030 est présentée sur le site web de GARC, ici.

Contribution du Dr. Sarah Jayme, Représentante de GARC pour l'Asie.